Lorsque l’équipe de gestion a identifié certaines thématiques porteuses, il convient alors de déterminer les meilleurs supports d’investissements à adopter. Pour chaque classe d’actifs, nous sélectionnons ce que nous pensons être le meilleur ETF. Afin d’identifier ces ETFs, nous nous appuyons sur différents critères qualitatifs et quantitatifs :

a- La composition des indices sous-jacent

Il convient d’être vigilant dans la sélection des ETFs car, par construction, certains indices voient leurs performances être particulièrement dépendantes du comportement d’un très petit nombre de leurs composants, ce qui n’est pas nécessairement souhaitable. De ce fait, l’équipe de gestion s’attache à privilégier les indices bénéficiant, par construction, d’une très bonne mutualisation intrinsèque de leurs risques spécifiques (degré de concentration pays, degré de concentration sectoriel, liquidité boursière des composants, etc.), sauf à souhaiter précisément s’engager provisoirement sur un tel risque spécifique.

b- Utilisation de fonds UCITS

Nous ne retenons que des ETFs satisfaisant à la norme UCITS car celle-ci permet d’assurer la protection des investisseurs à hauteur de 90% de la valeur des actifs dans le cas des ETFs synthétiques, et 100% pour les ETFs physiques. Ainsi, dans le cas d’un défaut (ou faillite) d’un ETF, nous serons sûr de récupérer au moins 90% de la valeur de nos investissements. Les ETFs qui ne sont pas UCITS n’offrent pas cette protection à l’investisseur.

c- L’ETF existe depuis plus de 2 ans

Cette contrainte nous permet d’analyser de manière rétroactive les caractéristiques de l’ETF. Cette analyse nous permet de s’assurer qu’il répond bien aux objectifs attendus par la gestion en termes de couple rendement/risque, qualité de réplication, structure de coût, etc.
Sans cet historique, il n’est pas possible d’appréhender le comportement d’un ETF vis-à-vis de son sous-jacent.

d- Tri en fonction de l’erreur de suivi

L’erreur de suivi, ou tracking error en anglais, nous permet de mesurer l’efficacité d’un ETF à répliquer son indice sous-jacent. Nous ne sélectionnons que des ETFs avec une erreur de suivi très faible pour être certain que l’exposition que nous obtenons correspond effectivement à nos choix d’allocations.
Par exemple, un ETF CAC 40 avec une erreur de suivi élevée nous indique qu’il ne réplique pas efficacement l’évolution du CAC 40. Dès lors, il n’est pas possible d’investir de manière efficace car la performance obtenue ne correspondra pas à celle du CAC 40.

e- Taille et liquidité de l’ETF sur les marchés

Dans la gestion d’actifs, la liquidité est un facteur très important car elle permet d’échanger les titres souhaités au moment et au prix désirés.
Nous souhaitons investir dans des ETFs liquides afin de s’assurer que nos décisions d’investissement puissent être effectuées de manière efficace. Ce critère nous permet d’être sûr que nous n’investirons pas d’importantes sommes dans un ETF dont le volume échangé est trop petit.

f- Tri en fonction du coût de l’ETF

À caractéristiques comparables, nous optons toujours pour l’ETF le moins cher afin de vous offrir la solution d’épargne la moins couteuse possible.

Avez-vous trouvé votre réponse?